Notre Dame, du sacré à l’universel

Notre Dame de Paris, bâtie pour être un lieu de culte est aujourd’hui un chef d’œuvre architectural unique au monde et l’âme de la France.
L’actualité a encore renforcé la symbolique de ce monument dont la reconstruction mobilise toutes les énergies, des sommes folles et la bienveillance du monde entier, toutes confessions religieuses confondues.
Comment la cathédrale est-elle devenue ce lieu universel qui nous rassemble tous ?

Un sanctuaire d’un type nouveau
La population de Paris passe de 25 000 habitants en 1180 à 50 000 en 1220, ce qui en fait la plus grande ville d’Europe, Italie mise à part. A cette époque, la foi chrétienne irrigue toutes les strates de la société et rassemble les notables et le peuple. En 1163, l’évêque de Paris, Maurice de Sully, décide la construction d’une cathédrale, beaucoup plus vaste que l’ancienne église romane, démolie au fur et à mesure.

Un monument tout entier dédié à la gloire de Dieu
Cette nouvelle dimension interpelle : elle traduit le désir de l’homme de louer la toute-puissance divine. En 150 ans, plus de 80 cathédrales jaillissent de terre. Elles ont un point commun : leur démesure. Celle d’Amiens pouvait accueillir la totalité de la population de la ville. L’église doit rassembler le plus grand nombre de fidèles.
Pourquoi ? Parce qu’ils avaient une foi si vive que rien ne leur semblait trop haut ni trop beau pour Dieu. Les cathédrales sont à la mesure de la foi des hommes qui les ont construites.

L’offrande de tout un peuple
La cathédrale était le symbole de l’autorité et de la mission de l’évêque, c’est là qu’il siégeait, il fallait donc qu’elle soit visible et majestueuse. Tous les chrétiens d’alors, des plus riches aux plus pauvres, ont participé à sa construction en donnant la force de leurs bras, leur argent, leur temps, leur vie parfois …
C’est un acte de foi collectif, la réplique vivante d’un univers riche de ses croyances, de ses légendes et ses superstitions. A cette époque, on se retrouvait dans la cathédrale pour prier et célébrer l’eucharistie, bien sûr, mais aussi pour discuter, déjeuner ou conclure des affaires.

La cathédrale devient la « maison du peuple ».
De siècle en siècle, sous tous les régimes, de la monarchie d’Ancien Régime à la République, pour le meilleur et pour le pire, la cathédrale se transforme en lieu de mémoire collective. Philippe le Bel y convoque les Etats généraux en 1302. Louis XIV fait suspendre aux voûtes de Notre-Dame de Paris les drapeaux pris sur l’ennemi. Napoléon Ier vient y chercher la légitimité de l’Empire en s’y faisant sacrer.
Le 26 août 1944, Paris libéré, c’est vers la cathédrale que converge le Général de Gaulle et une foule immense pour assister à un Te Deum. En 1970, 1974 en 1996 des messes sont célébrées à l’occasion des obsèques des présidents Charles de Gaulle, Georges Pompidou et François Mitterrand, bien que la cathédrale ne soit plus une paroisse depuis longtemps.

Notre Dame de tous les Français
En dépit d’un basculement progressif vers la laïcité, Notre Dame de Paris n’a jamais perdu son trait d’origine : l’expression d’une certaine réconciliation entre le spirituel et le temporel.
Ce n’est pas seulement un musée et un haut lieu du tourisme parisien. Elle donne une représentation de la religion qui réunit à la fois les croyants et les athées, elle est l’expression d’un moment apaisé de l’histoire du catholicisme.

Ces événements témoignent de la place singulière qu’occupe Notre-Dame de Paris dans l’imaginaire religieux et républicain : le lieu du rassemblement et de la communion.

Publié dans Evenement, L'Histoire, Les lieux, Non classé | Laisser un commentaire

Les cimetières d’Halifax et les naufragés du Titanic

Le 14 avril 1912 à 23h40, le Titanic heurte un iceberg. Moins de trois heures plus tard, « l’insubmersible » se brise en deux et disparaît dans les flots. A 3h30, le Carpathia arrive sur les lieux, rejoint par le Californian à 5h30. Ils réussissent à sauver plus de 700 passagers. Mais 1 513 personnes périssent dans le naufrage. Une autre histoire commence, qui n’est pas dans le film.

Continuer la lecture
Publié dans Evenement, L'Histoire, Les lieux | Laisser un commentaire

La Chapelle Expiatoire

C’est l’un des monuments les plus méconnus de Paris, bien qu’il soit témoin de l’Histoire de France. Édifiée sur un ancien cimetière qui reçut des centaines de corps pendant la révolution Française, la chapelle fut en effet bâtie à l’endroit même où le Roi Louis XVI et la Reine Marie-Antoinette furent inhumés après leur exécution en 1793, dans un square paisible en plein cœur du VIIIème arrondissement.

Continuer la lecture
Publié dans L'Histoire, Les lieux | Laisser un commentaire

A l’enterrement de Monsieur Henry Chapier, De nombreux amis s’en vont *…

Henry Chapier n’était pas à proprement parler un ami, mais il y a entre nous vingt années de rencontres quasi journalières …
Henry était un pilier de Montparnasse, comme avant lui les grands artistes qui ont fait la renommée du quartier dans les années 30. Habitant rue Stanislas, il commençait sa journée au Sélect, où son assistant Yannick, passait le prendre en voiture. Il avait sa place attitrée, à gauche du bar, légèrement de côté, d’où l’on peut observer toute la salle.

Continuer la lecture
Publié dans Cimetière Montparnasse, Evenement, Les hommes | Laisser un commentaire

Un rêve de marbre blanc pour dernière demeure

« Une larme sur la joue du temps » a dit de lui Rabindranath Tagore, l’un des plus célèbres poètes indiens. Ce n’est pas un cimetière, mais un mausolée, érigé par l’empereur moghol Shah Jahan à la mémoire de son épouse Muntal.
Nous vous emmenons ce mois-ci découvrir le Taj Mahal, le plus grand joyau architectural de l’art indo-islamique, symbole de l’amour éternel et troisième étape de notre tour du monde des cimetières les plus connus.

Continuer la lecture

Publié dans L'Histoire, Les lieux | Laisser un commentaire

Le vieux cimetière juif de Prague

Nous inaugurons ce mois-ci une série sur les cimetières les plus connus dans le monde, dans le prolongement des trois grands cimetières parisiens dont nous vous avons parlé l’année dernière.
Ce sont des lieux de recueillement qui portent la mémoire de communauté et de villes entières avec lesquelles l’histoire est intimement mêlée.
Nous vous proposons partir à leur découverte.

Continuer la lecture

Publié dans L'Histoire, Les lieux | Laisser un commentaire

« L’éternité c’est long, surtout vers la fin » …

… Disait Franz Kafka. Pourtant même les concessions funéraires qualifiées de perpétuelles prennent fin un jour lorsqu’elles sont déclarées en état d’abandon.
S’il n’est jamais trop tôt pour se soucier de sa dernière demeure, l’acquisition d’une concession est un acte fort et engageant pour se préparer à l’éternité.
Cette démarche est régie par une législation, des formalités administratives et une organisation qu’il importe de bien maîtriser.

Continuer la lecture

Publié dans Les lieux | Laisser un commentaire

Un enterrement à la démesure de l’Amérique

Une icône américaine
Numéro 1 au classement des 100 meilleurs chanteurs de tous les temps réalisé par le magazine Rolling Stone, Aretha Franklin avait tout : la puissance, latechnique, mais plus encore l‘honnêteté.  Elle est rapidement devenue une icône de la musique populaire américaine et une star internationale qui aura vendu plus de 75 millions d’albums.

Aretha Franklin performs « Respect » at the 10th Annual Soul Train Lady of Soul Awards in Pasadena, California, September 7, 2005. REUTERS/Chris Pizzello CP/TC

Continuer la lecture

Publié dans Evenement, L'Histoire | Laisser un commentaire

La panthéonisation

« Entre ici Jean Moulin avec son terrible cortège … ».
Le 19 décembre 1964, André Malraux, alors Ministre de la Culture, prononce l’éloge funèbre de Jean Moulin à l’occasion de sa panthéonisation. Cet événement est hautement symbolique de ce que peut être un grand homme, celui qui a des vertus civiles et civiques. Une distinction née avec la Révolution française et son « désir de saluer ce qui constituait quelque chose comme le sacré de la nation », toujours selon Jean-Noël Jeanneney.

André Malraux

Continuer la lecture

Publié dans Evenement, L'Histoire, Les hommes | Laisser un commentaire

La cathédrale de la Sainte-Trinité : entre politique, polémiques … et religion

Le culte orthodoxe russe était exercé depuis 1931 à Paris (XVème) dans la modeste cathédrale des Trois-Saints-Docteurs, un édifice sous-dimensionné pour les 300 000 chrétiens orthodoxes de France. Le projet d’un nouvel édifice est lancé à l’automne 2017, avec le soutien du Président Sarkozy.

En 2010, la Russie achète un terrain de 4 000 mètres carrés dans le secteur protégé du quai Branly, près de la Tour Eiffel. L’ambassadeur de Russie donne le coup d’envoi d’un concours international d’architectes pour réaliser le nouveau centre culturel et spirituel orthodoxe russe. C’est le début d’une longue bataille politique, dont le spirituel ne semble plus l’enjeu.

Continuer la lecture

Publié dans Les lieux | Laisser un commentaire